Que faire de l’intuition ?

Dans cet article, l’auteur pose la question du traitement d’une question qui émerge et de la qualité d’animation à faire montre pour la mettre à sa juste mesure dans le dialogue en CRP. Dans tous les cas l’animateur est souvent surpris, ne s’y attend pas mais doit cependant en prendre la mesure, à l’instant, et ressent qu’il y a un potentiel de débat sans pour autant qu’il ne soit formulé comme tel. Comment alors ne pas tuer l’intuition avant qu’elle ne devienne un problème ?

On peut ne pas l’entendre dans le flow de la conversation, on peut l’éliminer, on peut la ramener vers du connu, du confortable pour l’animateur…

Ce que préconise, c’est, dans un premier temps de s’y arrêter, c’est à dire de la reconnaître comme digne d’être traité, ensuite il s’agit de reconnaître la question comme un bien commun, un nous « arrêtons nous sur cette question un moment » puis enfin, c’est de demander à l’auteur de l’intuition de l’éclaircir « un peu ». Ce « un peu » donne du temps et de l’espace pour développer la question.