Lecture de « simili love »

Lecture de « simili love » de Antoine Jaquier sur recommandation de https://usbeketrica.com/article/6-romans-de-science-fiction-a-lire-cet-ete

Grosse déception en regard de la critique dithyrambique et sur l’écriture et sur le scénario et sur les concepts.
La division ternaire de la société est plutôt bien vue, mais les invisibles ne sont pas représentés. Ce que l’auteur appelle les invisibles, c’est le reliquat de « nuit debout », c’est à dire des jeunes gens appartenant à la classe dirigeante, ce qui serait comment faire mais qu’on écoute pas, les pauvres…
Désolé mais dans cette société qui est la notre, les invisibles ne sont pas là !
Désolés aussi de le dire mais dans la société de ce roman, les vrais invisibles ont été éliminés très tôt. On ne le voit guerre mais on le suppose puisqu’ils ne sont pas là et franchement on a l’impression qu’ils ne manquent à personne !
Le franchouillanisme bretonnant me gêne également, mais ça c’est une critique de la SF française de toujours vouloir montrer qu’on n’est pas aux States. Cette critique véhicule peut-être aussi une représentation de l’auteur de ce billet.
Un certain masculinisme aussi me dérange. il manque une scène ou plusieurs de femmes ayant des avatars/poupées sexuelles et réalisant elles aussi leurs fantasmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.